Atelier du Livre d’art et de l’Estampe de l’Imprimerie nationale

L’atelier du Livre d’art et de l’Estampe puise ses racines dans l’histoire de l’écriture typographique, puisque c’est en 1538 que François Ier a désigné le premier imprimeur du roi pour le grec, désignation qui est considérée comme un acte fondateur, à partir duquel s’est développée toute l’histoire de l’écrit sur support imprimé en France et s’est constituée une collection de poinçons unique au monde, classée monument historique en 1946.

Bravant les vicissitudes de l’histoire, l’Imprimerie royale, fondée en 1640 par Richelieu, s’est muée en Imprimerie de la République sous la Révolution, puis en Imprimerie impériale, enfin en Imprimerie nationale.

Doté de compétences rares qui couvrent tout le spectre de la chaîne typographique (dessin, gravure et fonte de caractères, composition et impression typographique) ainsi que l’impression en taille-douce, l’atelier du Livre d’art et de l’Estampe peut répondre à toute sollicitation visant à développer des projets qui engagent ses équipes, ses savoir-faire et ses outils de production au service des éditeurs et des artistes.

Jacques Bréjoux, Moulin du verger

C’est en Charente, au bord de l’eau, que Jacques Bréjoux fabrique du papier depuis une quarantaine d’années. Avec sa maison de maître et son vaste séchoir, le Moulin du verger constitue un ensemble protégé du xviie siècle qui témoigne d’une longue tradition dans la région.

Pionnier, Jacques Bréjoux remet en service sa pile à maillets pour travailler les vieux draps de lin. Comme un archéologue expérimental, il avance dans un va-et-vient permanent entre hypothèses et travaux pratiques. Le chercheur s’intéresse aux mystères des premiers papiers chinois, aux papiers arabes ou islamiques, à l’émergence du papier en Occident.

Au fil des rencontres, ce cheminement permet des progrès considérables comme les greffes qui viennent combler les lacunes des manuscrits. Des institutions comme le Louvre, le musée du Prado ou la bibliothèque du Congrès à Washington font régulièrement appel à son expertise. L’entreprise fournit aussi des papiers aux fibres variées pour le dessin, l’édition, la reliure ou toute autre pratique graphique.

Célia Casal, atelier Casal

Après des études en communication visuelle-graphisme, Célia Casal a étudié l’art de la reliure à l’école Estienne de Paris. Elle acquiert son savoir-faire et sa technique auprès de relieurs internationaux de renom.

En 2012, elle ouvre son atelier de reliure au cœur des vignobles de Bourgogne. Passionnée par le design éditorial et maîtrisant de grandes techniques de reliure, elle allie graphisme et art de la reliure afin de proposer des réalisations résolument contemporaines sur mesure.

En 2013, l’atelier a eu l’honneur d’être lauréat du prix Ateliers d’art de France.

En 2016, sa collection de papeterie d’art [Kumo Arashi] réalisée en collaboration avec le designer graphique et artiste marbreur Florian Aviet, a été exposée aux Arts décoratifs de Paris.

Julie Johnson, Verglass°

Verglass° est un atelier de verre soufflé à la canne. Il a été créé en 2007 par Julie Johnson et Éric Lemarié, deux maître-artisans verriers.

Ce nom est maintenant reconnu grâce à la créativité et à l’exigence de qualité dont ils font preuve chaque jour. Leur savoir-faire est associé à un design de pointe pour créer des pièces uniques, haut de gamme, toutes dessinées et fabriquées dans l’atelier à Paimpol.

Toujours en éveil, Julie Johnson ne se sépare jamais de son carnet pour y recueillir ses intuitions, des traces comme de précieux alliés pour cheminer vers la réalisation d’une pièce. Une spontanéité qui s’invite toujours d’une manière ou d’une autre dans ses créations, sans laquelle elle ne pourrait pas créer.

Yuko Kitta, Kitta

Yuko Kitta est une maître d’art japonaise engagée dans la production de pièces d’art réalisées à partir de tissus dont elle contrôle la chaîne de fabrication du début à la fin de chaque réalisation.

L’histoire de Kitta débute en 1998, quand la directrice, Yuko Kitta, commence à fabriquer des vêtements en utilisant des techniques de teinture naturelles. En 2011, elle crée un atelier à Okinawa, après avoir travaillé à Tokyo, dans la préfecture de Hyōgo et à Chiba. À présent, Kitta s’est engagée dans la production d’installations et de vêtements où l’objectif central est basé sur l’idée de guider les objets depuis leur création jusqu’à leur retour à la terre.

En utilisant des matériaux identifiables autant que possible, Kitta teint le tissu en utilisant principalement l’indigo Ryukyu (Acanthacées) qu’elle cultive elle-même, ainsi que les feuilles, branches, écorces et racines de diverses plantes d’Okinawa.

Crédits de la photo : Kitta

Matthieu Perramant, ateliers Moret

Diplômé de l’école Estienne en gravure, Matthieu Perrament travaille dans le milieu de l’estampe depuis plus de dix ans. Formé en impression de gravure en taille-douce aux ateliers Moret à Paris et à l’atelier d’Alain Piroir à Montréal, il apprend également l’impression en sérigraphie auprès d’Éric Seydoux. Ces années de formation en tant qu’élève de maître d’art lui ont permis de découvrir le monde de l’édition d’art et de côtoyer des artistes, des galeristes et des éditeurs.

Dorénavant, il fait partie, avec Didier Manonvillier, des repreneurs des ateliers Moret, créés en 1947 par André Moret et formateurs de nombre d’apprentis devenus maîtres artisans imprimeurs d’art en taille-douce. Parallèlement, il développe une activité d’éditeur de gravure d’illustration jeunesse à travers une structure intitulée « le Moulin des Tournelles ».

David Voisin, V&P Agencement

Diplômé de l’école Boulle en 1995, oscar de la Meilleure création contemporaine de l’école Boulle et distingué Artisan d’art en 2009, David Voisin crée des bas-reliefs massifs, réinvente et développe la décoration d’intérieure. Il travaille le design, l’agencement sur mesure, la finition sur bois haut de gamme au sein de V&P Agencement qu’il a cofondé en 2006.

David Voisin participe à la création de l’association regroupant des artisans d’art haut de gamme de la décoration et de l’ameublement dont il assure la présidence jusqu’en 2015 et inaugure la première édition du salon « Le luxe à la française » au château de Maintenon.

Aucun auteur.